Liberals table historic bill on Acadian and Francophone education in Nova Scotia

To provide enhanced protection to the French language in Nova Scotia, Acadian Affairs and Francophonie critic Ronnie LeBlanc will be introducing the Acadian and Francophone Education Act today.

This piece of legislation would ensure that students of the Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) would receive a Charter-compliant education, reflecting the cultural and linguistic rights of Acadians and francophones in Nova Scotia.

One of the reasons I ran to be the MLA for Clare was to work with the CSAP to protect the French language within our education,” says LeBlanc. “This bill will have a long-lasting impact on the preservation of our Acadian and Francophone culture in Nova Scotia.”

The Nova Scotia Liberal Party consulted with the CSAP to develop this legislation that would be the first of its kind in Canada.

Promoting and preserving our rich culture and heritage must be a top priority for government,” says Marcel Cottreau, CSAP Board Chair. “Our Acadian and Francophone students deserve to have the tools they need to flourish in school, and this bill would do just that.”

Les libéraux déposent un projet de loi historique sur l’éducation acadienne et francophone en Nouvelle-Écosse

Afin d’assurer une protection accrue du français en Nouvelle-Écosse, Ronnie Leblanc, le porte-parole de l’opposition en matière d’Affaires acadiennes et de la francophonie présentera la Loi concernant l’éducation acadienne et francophone.

Cette loi assurera que les élèves du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) reçoivent une éducation qui est conforme à la Charte et qui reflète les droits culturels et linguistiques des Acadiens et des francophones de la Nouvelle-Écosse.

« L’une des raisons pour lesquelles je me suis présenté aux élections dans la circonscription de Clare était de travailler avec le CSAP pour protéger la langue française au sein de notre système d’éducation », explique M. Leblanc. « Ce projet de loi aurait un effet pérenne sur la préservation de notre culture acadienne et francophone et Nouvelle-Écosse ».

Le parti libéral de la Nouvelle-Écosse a consulté le CSAP en élaborant ce projet de loi qui sera la première en son genre au Canada.

« La promotion et la préservation de la richesse de notre culture et de notre patrimoine doivent être une priorité pour notre gouvernement », précise Marcel Cottreau, président du CSAP. « Nos élèves acadiens et francophones méritent d’avoir les outils dont ils ont besoin pour s’épanouir et ce projet de loi leur permettra d’y parvenir ».